LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES RÉSISTENT!

La FSAC-CSQ est fière de tous ses membres œuvrant dans des organismes communautaires et qui ont aujourd’hui répondu à l’appel de« Engagez-vous pour le communautaire» . Merci à Juan-José Fernandez  pour les photos qu’il nous a transmises du rassemblement qui a eu lieu aujourd’hui 9 novembre 2016 sur la Place des Festivals à Montréal!
9nov16-39-novembre-20169novembre-16-29-nov-16-4
MONTRÉAL, le 9 nov. 2016 /CNW Telbec/ – C’est par des manifestations et par des rassemblements à Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke, Laval, Lévis, Rimouski, Rouyn-Noranda et Terrebonne que plus de 1300 organismes communautaires participant à la campagne Engagez-vous pour le communautaire mettront fin à trois jours d’activités de toutes sortes dont deux journées de grève, de fermeture, d’interruption de services. Ils réclament une hausse de 475 millions $ de leur financement à la mission et la pleine indexation annuelle de leurs subventions, cela dans le respect de leur autonomie. Ils exigent également que le gouvernement fasse marche arrière sur ses politiques d’austérité, en réinvestissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux.
Des actions de toutes sortes ont eu lieu, lundi et mardi, dans les 17 régions du Québec : rencontres de députéEs et-ou organisation d’actions visant leurs bureaux; actions surprises dans différents ministères; actions de visibilité et distribution de tracts ou de matériel d’information dans les lieux publics; chasse au trésor illustrant les conséquences des politiques d’austérité, etc.
Les porte-paroles de la campagne apprécient qu’une motion ait été adoptée à l’unanimité, hier, à l’Assemblée nationale qui « souligne l’apport des organismes d’action communautaire autonome au développement social et économique du Québec » et qui « demande au gouvernement de rehausser le financement des organismes d’action communautaire autonome ».
Mercédez Roberge exhorte d’autre part les ministres Blais, Barrette et Charlebois à cesser de masquer le problème. « Quand les subventions ne sont ni augmentées ni indexées, ou qu’elles ne le sont que partiellement, ça signifie en réalité que les groupes s’appauvrissement continuellement, car ils ne peuvent suivre la hausse du coût de la vie », précise-t-elle.
Pour sa part, François Saillant estime que « depuis le début de la semaine, les ministres du gouvernement Couillard ont fait preuve de la plus totale insensibilité face au sort des 4000 groupes communautaires. La survie de bon nombre d’entre eux est en péril, sans compter celle d’au moins 260 groupes qui ne reçoivent aucun financement alors qu’ils répondent à des besoins essentiels, bien identifiés par leurs milieux ».
Enfin, une autre porte-parole, Caroline Toupin, affirme que « le gouvernement continue de faire la sourde oreille face aux revendications réclamant un réinvestissement majeur dans les programmes sociaux et les services publics, alors qu’il est en période de surplus budgétaires, surtout si on considère les milliards de dollars qu’il s’oblige à verser au Fonds des générations ». Tout en rappelant que le gouvernement aurait les moyens d’aller chercher des revenus additionnels, par exemple en rétablissant la taxe sur le capital abolie en 2011 pour les banques et autres institutions, elle promet que « la bataille n’est pas finie, d’autres actions sont prévues en février 2017».

Vous aimerez aussi...