«JE PARLE..SINON JE M’EMPOISONNE MOI MÊME..»

13775961_1059675534108205_5110753287242684649_nLa FSAC était au rendez-vous de la table ronde animée par Widia Larivière Jeunes femmes autochtones, porteuses d’espoir pour les sept prochaines générations. 

C’est le défi que se sont lancées cinq jeunes femmes autochtones du Québec, impliquées et responsables!

Émouvantes, fortes…au forum social de mondial 2016 à Montréal ce jeudi 12 août 2016, les jeunes femmes autochtones du Québec se sont exprimées , ont témoigné de leurs parcours et de leur avenir..

Source FMS 2016 «Partout au pays et au Québec, nous assistons à une effervescence de la mobilisation des peuples autochtones et à une prise de parole importance de jeunes et de femmes autochtones. Venez à la rencontre de jeunes femmes autochtones qui militent pour le respect des droits des peuples autochtones. Celles-ci partageront leur parcours ainsi que leur réflexion et leur vision de la situation et de l’avenir des peuples autochtones. Cette table ronde sera suivie d’une période d’échange avec le public».

Enregistrement: https://www.facebook.com/FAQQNW/videos/1069898016419290/

13920783_1067863209956104_6069213468257045815_n

 

La plus jeune des participantes à la Table ronde: Olivia Lya Thomassie

Source: FAQ « Olivia Lya Thomassie est une Inuk née à Kujjuaq et qui a grandi à Kangirsuk dans le Nord-du-Québec. À l’âge de 8 ans, elle quittait sa communauté pour venir vivre avec son père à Montréal. Féministe et militante pour les droits des Autochtones, elle est impliquée dans une campagne sur les droits de la personne avec le Centre Montréal Autochtones. En septembre, elle fera son entrée au Cégep du Vieux-Montréal en Arts, lettres et communication. »

 

 

Vous aimerez aussi...