Briser l’isolement des jeunes autochtones de Montréal

Fiers de nos membres

Encore une fois,  Widia Larivière, membre du Syndicat des employées de Femmes autochtones du Québec se démarque et met en place le Réseau pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone de Montréal

imgnouvelle7917

Widia Larivière est Coordonnatrice jeunesse chez Femmes Autochtones du Québec, membre de son syndicat affilié à la FSAC- CSQ et membre de la branche québécoise du mouvement national autochtone pacifique « Idle No More » (Fini l’inertie)

Widia lance avec un groupe de jeunes autochtone, une plateforme interactive : le Réseau pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone de Montréal qui permettra de répertorier les ressources existantes pouvant venir aux jeunes autochtones et ceci   sous forme d’une carte interactive  disponible bientôt sur le web .

«De plus en plus de jeunes autochtones migrent de leurs communautés vers la ville et ils vivent un choc culturel», a exprimé Widia Lariviè membre du Réseau pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone de Montréal, qui est derrière le projet.

Dans un article paru dans le journal Métro du 3 décembre 2014, les membres de ce réseau s’expriment sur la dure réalité des jeunes .  «Ils font  face à des préjugés et à la méconnaissance du grand public montréalais, ce qui peut compliquer certains aspects de leur vie comme la recherche de logement».

Widia Larivière s’est investie dans ce réseau avec ses collègues  et espèrent que « la Ville de Montréal fasse preuve de plus d’écoute envers la communauté autochtone et nous aide à diffuser nos initiatives».

Bravo pour cette initiative!

Source: le journal Métro du 3 décembre 2014

Vous aimerez aussi...